Philippe PALENGAT est candidat dans la 2ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques avec 577 pour la France. Il travaille dans le secteur bancaire en tant qu’animateur de réseau. Il réalise notamment des simulations d’entretien d’embauche pour des personnes à la recherche d’un emploi, au titre d’un partenariat entre son entreprise et la FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion). Très ancré dans son territoire, Philippe PALENGAT a été ancien conseiller municipal de la commune de Sendets et ancien représentant de sa commune à la commission Sport et Culture de la communauté de l’agglomération de Pau. Il est aujourd’hui membre des anciens de la Section Paloise.

Très intéressé par la vie publique, Philippe PALENGAT a présenté sa candidature aux sénatoriales en 2011 sans étiquette dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Il avait axé toute sa campagne sur le non-cumul des mandats et « la nécessité de légiférer sur le statut de l’homme public dans le domaine de la probité et de l’exemplarité ». C’est dans ce sens qu’il a décidé de rejoindre 577 pour la France, le mouvement des Indépendants de la droite et du centre initié par le député-maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe FROMANTIN. « L’idée que des personnes issues de la société civile, en dehors de toute idéologie ou dogme politique, parviennent en toute objectivité à débattre sereinement et à trouver des solutions acceptables à des problématiques de société est l’option la plus adéquate pour sortir notre pays de l’impasse politique » explique le candidat.

« Pour une France autrement »

Tel est le sens de la démarche de Philippe PALENGAT. S’il est élu député, Philippe PALENGAT s’engage à s’investir pleinement dans la fonction « qui nécessitera une présence et une écoute accrue sur le terrain » précise-t-il. « Je veux être aussi un député proche de ma circonscription où ma présence sur le terrain et la prise en compte des attentes des uns et des autres doit se traduire par des actions concrètes et pertinentes portées à l’Assemblée nationale » renchérit-il.

Philippe PALENGAT axe sa campagne sur deux priorités à ses yeux « fondamentales » : la défense de l’agriculture au regard de l’Europe et la recherche de circuits courts permettant de favoriser l’économie locale et l’écologie.