Un chef d’entreprise pour dynamiser la Sarthe

Philippe DORISE est candidat dans la 1ère circonscription de la Sarthe avec 577 pour la France. Chef d’entreprise depuis janvier 1995 spécialisé dans le négoce industriel, Philippe DORISE est aujourd’hui dirigeant du Groupe Dorise holding. Très implanté dans son territoire, Philippe DORISE est depuis janvier 2017 élu à la Chambre de commerce et d’industrie de la Sarthe.  Fervent européen et attaché aux valeurs de la droite et du centre, Philippe DORISE a déjà acquis une expérience politique : sollicité pour participer aux élections municipales du Mans en 2014, il a notamment intégré la liste d’union de la droite et du centre au titre de la société civile.

Philippe DORISE a pris connaissance du mouvement 577 pour la France par un autre candidat, Emmanuel d’AILLIÈRES, lui-même candidat dans la 4èmecirconscription de la Sarthe. « La démarche entrepreneuriale du mouvement face à des logiques de partis à bout de souffle m’a totalement plu» explique-t-il. « Ma rencontre avec le député-maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe FROMANTIN, a été déterminante » précise-t-il. Quelques jours plus tard, il décide de présenter sa candidature sur la plateforme 577 pour la 1ère circonscription de la Sarthe.

« De nouveaux talents pour la droite et le centre »

Face au chaos politique et économique de notre pays, Philippe DORISE est convaincu qu’il est plus que jamais nécessaire « d’apporter à la vie politique française de la diversité puisée dans un terreau de citoyens et de regrouper ces nouveaux talents autour d’un projet commun : des indépendants, des gens libres, que l’on a jamais vu en politique » souligne-t-il.  « C’est le retour à l’engagement civique en politique et l’arrêt de sa captation par des professionnels » renchérit le candidat.

Philippe DORISE souhaite apporter ses compétences dans le domaine économique et de l’emploi industriel au service de ses concitoyens. L’efficacité économique, l’Europe, la sécurité, la santé sont les quatre grands axes de sa campagne. S’il est élu député, il prônera fermement le renouvellement des hommes et des structures politiques. Il s’oppose à la conception professionnelle de l’engagement politique. « Il ne s’agit pas de se construire une carrière mais d’un engagement civique » conclut-il.